Le Li-Fi : une technologie de communication sans fil

Le Li-Fi, appelé aussi Light Fidelity, désigne une communication sans fil. Il permet l’usage de la lumière visible et se base sur la transmission de données à l’aide de la modulation d’amplitude des sources de lumière. Il se distingue du laser, de l’IrDa ou encore de la fibre optique, par la présence des couches protocolaires, ce qui permet au Li-Fi d’assurer des communications sans  fil à une distance environnant les dix mètres. Cette communication peut, ainsi, défier Bluetooth.

Les caractéristiques du Li-Fi

li-fi.jpg

Ayant fait sa première apparition en 1880 à l’initiative d’Alexander Graham Bell, le Li-Fi est basé sur une technique permettant la transmission d’une voix par le biais de la lumière du soleil. Au fil du temps, ce mode de communication sans fil a connu un réel développement en fonction des diodes électroluminescentes (LED). Ce n’est donc pas étonnant si les premières expériences Li-Fi ont été réalisées au Japon, sachant que la LED y gagne de l’ampleur, en 2005. Les pionniers en matière de la communication Li-Fi sont les chercheurs de l’Université de Kieo. Actuellement, de nombreux produits allant de pair avec cette technologie sont proposés à l’initiative de grands acteurs, comme Casio, Samsung, Toshiba et Siemens.

La standardisation de cette technologie

technologie.jpg

La communication Li-Fi s’utilise dans le cadre du respect du protocole de communication mis en place par le comité international IEEE 802. C’est ce standard qui définit les couches à adopter pour définir les solutions adaptées à l’échelle mondiale. Il met en relief la couche PHY et la couche MAC. C’est également ce standard Li-Fi qui définit les débits idéals pour assurer la transmission de la vidéo, de l’audio et des services multimédia. En outre, ce standard assure la mobilité de la transmission optique et veille à ce qu’il soit compatible avec les éclairages artificiels de l’ensemble de l’infrastructure.

 

Author: Sebastien Pons

Share This Post On